Beau bruit

Qu'est-ce que l'art radiophonique ?... conférence et diffusions à Perpignan

Publié le 2 Avril 2012 par beau bruit in Annonces

121_2162_300ppp.jpg

 

Depuis toujours, des créateurs se sont emparés de la radio. Tandis que les potentialités esthétiques de la radiodiffusion sont très tôt discutées par des penseurs comme Walter Benjamin, Bertolt Brecht ou encore Rudolf Arnheim, la mythique Guerre des Mondes d'Orson Welles nous offre déjà en 1938 l'exemple de la maîtrise de deux genres-clé – le théâtre radiophonique et le reportage parlé – dans la forme d'un habile détournement artistique du médium... qui conduisit à quelques mouvements de panique légendaires.

 

La recherche fondamentale sur le son naît dans l'immédiate après-guerre au sein même des organismes de radiodiffusion. À la RTF, Pierre Schaeffer et Pierre Henry inventent la musique concrète, tandis qu'à la WDR de Cologne, Karlheinz Stockhausen compose les premières œuvres électroniques. Ces musiques radicalement nouvelles s'émanciperont de la radio tout en y laissant leur empreinte sur des artistes, des auteurs, des compositeurs, des ingénieurs du son, qui les intègrent au langage radiophonique. Dorénavant le micro et la bande magnétique sont au créateur radiophonique ce que le pinceau et la toile sont au peintre : le son est une matière qui se sculpte.

 

Mai 1968 fait surgir au micro paroles et bruits de la réalité brute, en prémisse au mouvement de libération des ondes. Le besoin de libre expression, tant dans les propos que dans la forme, donne naissance au “documentaire de création”, notamment au sein de l'Atelier de Création Radiophonique de France Culture fondé en 1969 par Alain Trutat, dont le “tailleur de sons” Yann Paranthoën est un des piliers majeurs. En parallèle, les sons du réel sont adoptés par des compositeurs comme Luc Ferrari, dont les Hörspiele, ces “jeux pour l'écoute” qui mélangent voix, bruits et musique, sont prisés par les radios allemandes.

 

Aujourd'hui la création radiophonique est vivante, comme en témoignent de nombreux événements publics (cinq festivals rien qu'en France), ainsi qu'un vivier de création sur le web (Arte Radio, Silence Radio). C'est justement internet qui apporte une nouvelle donne à l'art radiophonique. En stoppant le flux, en “matérialisant” les émissions de création (archivage en ligne, podcasting), on en vient plus aisément à considérer les émissions de création comme des œuvres, et leurs producteurs comme des auteurs et des artistes à part entière.

 

Aujourd'hui, ce qu'on appelle la “radiophonie” rassemble des pratiques diverses qui vont de la performance live à l'installation, en passant bien sûr par la composition, la fiction et le documentaire résolument “acousmatiques”. Elle a recours à des technologies numériques comme la téléphonie mobile et le GPS. Art sonore, art de la transmission, art de l'oralité, art environnemental, invisible et mobile, l'art radiophonique dans toutes ses déclinaisons a sans aucun doute de beaux jours devant lui. 

 

E. N.

Cycle SYNTAX 11.2 : L'Art radiophonique

Quatre rendez-vous sur deux jours, du 24 au 25 avril 2012, pour explorer l'histoire de la recherche et de la création radiophoniques, une pratique qui conduisit Pierre Schaeffer à inventer la musique concrète et à théoriser l'écoute acousmatique. “De la simple saisie du réel [par le microphone] à l'œuvre radiophonique, en peu d'années, le cycle s'est bouclé de l'impression à l'expression. Le domaine radiophonique se trouve contenu dans ce circuit” (P. Schaeffer).

Invité : Étienne Noiseau, auteur, réalisateur et critique radiophonique.

Échange avec les classes de composition électroacoustique du Conservatorio di Musica Tito Schipa de Lecce en Italie et de l'Université des arts d'Osaka au Japon.

 

1. Mardi 24 avril 2012 · 18h15 · Auditorium du Conservatoire

Concert acousmatique

- Kyohei Hayashi Broadcast Yourself [2011] 08'10

- Étienne Noiseau Accélération [extrait de Le Son de l'amour, 2006] 02'18

- Biel Godoy Gaïa [2012, création] 18'00

- Étienne Noiseau Luna [extrait de Le Son de l'amour, 2006] 04'09

- Daniele De Pascali Godiè [2011] 14'56

- Étienne Noiseau Relax ! nous sommes en démocratie [avec Floriane Pochon, 2007] 07'22

Interprètes : Denis Dufour, Jonathan Prager, Biel Godoy, Orian Batigne sur acousmonium Motus.

 

2. Mardi 24 avril 2012 · 20h00 · Auditorium du Conservatoire

Concert/Conférence

Qu'est-ce que l'art radiophonique ? par Étienne Noiseau, avec de nombreux exemples historiques et actuels choisis dans les œuvres d'Alessandro Bosetti, Chantal Dumas, Luc Ferrari, Anna Friz, Antonin Artaud, Delia Derbyshire, Pierre Schaeffer…

 

3. Mercredi 25 avril 2012 · 18h15 · Auditorium du Conservatoire

Concert acousmatique et instrumental

- Étienne Noiseau Tramuntana (Camp de Rivesaltes) [2011] 04'58

- Étienne Noiseau The Pompeii drops [2011] 03'27

- Orian Batigne Cito, longe, tarde [2012, création] 35'00

- Étienne Noiseau Riot radio hit [2008] 01'42

- Haruka Sumikawa Sublimater [2012] 09'36

Interprètes : Jonathan Prager, Orian Batigne, Denis Dufour sur acousmonium Motus

 

4. Mercredi 25 avril 2012 · 20h · Auditorium du Conservatoire

Concert de créations radiophoniques

- Yann Paranthoën L'Effraie [2000] 16'00

- Tomonari Higaki Teshima Mysterious Story [2010] 11'03

- Étienne Noiseau Au beau milieu du bruit [2008] 24'29

- Luc Ferrari Presque rien avec filles [1989] 13'54

Interprète :Jonathan Prager sur acousmonium Motus

 

Entrée libre pour l'ensemble des manifestations.

Lieu : auditorium du conservatoire, Forum Saint-Martin, 6 avenue Foch 66000 Perpignan.

Infos : Conservatoire 04 6808 6370

 

Organisation Ecouter Voir... / CRR Perpignan-Méditerranée

Coproduction Syntax · Motus

Avec l'aide de la Région Languedoc-Roussillon · la Sacem.

Commenter cet article