Beau bruit

Solotone, semaine 2

Publié le 14 Octobre 2013 par beau bruit in Solotone

Solotone est un projet artistique qui interroge les 15-20 ans sur leurs pratiques d'écoute de la musique : Tu écoutes quoi ? Tu écoutes avec qui ? Depuis quand tu choisis toi-même ta musique ? Tu possèdes combien de morceaux ? Sur quel appareil tu écoutes ?... Quel que soit l'âge, mais peut-être encore plus à l'adolescence, la musique est indissociable de l'individu. Notre identité se construit par la musique que nous écoutons. Elle en dit parfois plus sur nous-mêmes que notre façon de nous vêtir, de nous mouvoir ou de parler. À travers le baladeur et une écoute en mouvement, elle est la bande-son de notre vie. Passe-moi tes écouteurs et je te dirai qui tu es ? Avant d'aller plus loin dans Solotone, brossons quelques sons et projets issus de la même constellation.

 

Magnetic Migration Music. Au début des années 2000, l'artiste Zoë Irvine devient maniaque des bandes magnétiques qu'elle trouve abandonnées dans la rue ou accrochées aux branches des arbres. Elle entame une collection de bandes et de cassettes brisées qu'elle répare et écoute. Puis elle subit un choc à la vision d'un documentaire sur le régime taliban en Afghanistan qui, entre autres, abolit l'écoute de musique : un plan du film montre un soldat arrachant une cassette d'un autoradio et la jetant à terre, la bande qui s'envole, c'est le début d'une émigration afghane massive. Zoë Irvine va à la rencontre de migrants au camp de Sangatte. Parmi le peu de choses qu'ils emportent avec eux, il y a des cassettes de musique. Elle collecte des témoignages et des chansons, réalise des présentations artistiques à partir de cela. DinahBird a fait un documentaire sur Arte Radio à propos des projets de Zoë Irvine.

zoe-magnetic.jpg

 

→ Hervé Marchon, journaliste au quotidien Libération, alpague des quidams dans les rues de Paris et leur demande ce qu'ils écoutent en ce moment. C'est souvent un prétexte à entamer une conversation : Dans ton casque.

 

→ Jean-François Augoyard est co-auteur avec Henry Torgue de  À l'écoute de l'environnement – Répertoire des effets sonores, un ouvrage qui entreprend de nommer et décrire nos relations avec les sons qui nous entourent. Sur Silence Radio, on peut écouter de Jean-François Augoyard le magnifique Déchant pour walkman. Un “document d'époque”, l'époque des premiers baladeurs à cassettes. Une scène réelle, d'une grande douceur et musicalité partagée, entre un frère et une sœur qui écoutent la même musique :

Déchant pour walkman

1982 - 1'53

Une adolescente et son petit frère écoutent chacun par casque le même baladeur. Ils fredonnent inégalement et avec une voix mal contrôlée l'air entendu (jeune groupe irlandais). Au refrain, ils se mettent tout à coup à choisir dans l'harmonie assez modale, chacun son motif, et dans une tessiture qu'ils ne quitteront plus jusqu'à la fin. Interrogés, ils affirment ne s'être pas entendus mutuellement.

Réalisation: Jean-François Augoyard

Commenter cet article