Beau bruit

Maintenant, le 21 avril 2006

Publié le 12 Juillet 2008 par beau bruit dans Créations

Ce soir du 21 avril 2006 dans une salle de la Friche Belle de mai à Marseille : un concert pami 600 personnes, dirigé par le compositeur Nicolas Frize et interprété par des musiciens et chanteurs professionnels et non-professionnels : chœur de quarante usagers de la Poste, chœur de vingt enfants d’une école de la Belle de Mai, percussions (Alexandre Régis), violoncelle (Pauline Buet), chanteur alto (Christophe Laporte), clarinette basse (Sylvain Artignan), ensemble vocal (Le nom commun), quatre solistes postiers (André Guidicelli, Michel Sigaud, Viviane Charlet, Jocelyne Frouin + Laurence Woltz), objets et bandes sonores spatialisées.

Dans un recoin obscur de cette même salle : une régie radio sommaire, trois “ouvriers” et une perchiste mobile.

Ce concert était le point d’orgue de Maintenant, résidence de quinze mois de Nicolas Frize à Radio Grenouille et dans le monde postier. Un ouvrage musical et humain autour des correspondances, des messages, du service public et de nos biens communs.

Nous voulions que ce concert final soit aussi un événement radiophonique, mais il aurait été inapproprié, forcément réducteur, de placer quelques microphones dans la salle et d’en diffuser le mélange aussi abruptement sur les ondes. Avec hardiesse, nous avions donc décidé de faire de tout cela une création radiophonique.

À l’aide d’un accompagnement vocal (Xavier Thomas), d'une prise de son mobile (Caroline Galmot), d'échantillons préparés et d'un remixage de l'ensemble (Etienne Noiseau assisté de Sébastien Géli), tout cela en usant de l'improvisation et de l'aléatoire, le parti fut pris de proposer notre propre interprétation des travaux, des rencontres et des discussions ayant émergés tout au long de la résidence du compositeur, en nous adressant spécialement aux auditeurs de la radio.

Maintenant, le 21 avril 2006
(1h19'07) donne à entendre l’intégralité légèrement éditée de ce direct radio.

 

Photo : Bernard Baudin / le Bar Floréal
Lire la suite

L'échange des Présents

Publié le 11 Juillet 2008 par beau bruit dans Créations

« Amis,

l’Art est très vieux et il a beaucoup donné.

Alors pourquoi ne pas le laisser s’arrêter quelques minutes, prendre un peu de repos, et célébrer ensemble son anniversaire ?

L’anniversaire de l’Art, c’est le 17 janvier.

Ce jour-là, chacun apportera un présent pour l’Art.

Les plus anciens d’entre nous pourront apporter un passé, et les enfants apporteront un futur pour l’Art.

La radio pourra servir de canal pour échanger les cadeaux.

Apportez votre cadeau à la radio ou téléphonez au 04 95 04 95 15.

La radio pourra également venir chez vous et vous proposer de partager ce moment dans votre vie :

pour cela, il suffira de l’allumer entre 19h10 et 20h30 ce mardi 17 janvier 2006 sur Radio Grenouille. »

 

Comme chaque 17 janvier (le jour de l'anniversaire de l'Art, selon Robert Filliou), tout le monde est invité à donner un présent pour l'Art. Pour une fois, les auditeurs pouvaient appeler la radio non pas pour gagner un disque ou une place de concert, mais pour offrir quelque chose : un poème, une parole, un son de chez eux. L’artiste sonore Lydwine Van der Hulst envoyait son “présent” par streaming depuis la Villa Arson de Nice. Involontairement une liaison par téléphonie Skype provoquait délais, retards, avances et bouclages. Les initiatives d'auditeurs, avec lesquelles Lydwine tentait d'interagir, étaient mélangées en direct. Personne n'a pu contrôler le tout et... quelque chose s'est passé.

 

L'échange des Présents  (26'20).

Conception et réalisation : Etienne Noiseau. Musique : Lydwine Van der Hulst.

 

Lire la suite

Histoire de l'Art chuchotée

Publié le 10 Juillet 2008 par beau bruit dans Créations

En 1963, dans son poème Whispered Art History, Robert Filliou a suggéré qu’il y a 1.000.000 d'années, il n’y avait pas d’art, seulement la vie. Puis un jour quelqu’un a laissé tomber une éponge sèche dans un seau d’eau et comme ça, l’Art est né.
Filliou a proposé un congé payé, et un jour sans école pour les enfants, et que l’on fête l'anniversaire de l'Art. Après quelques années peut-être, on pourrait y ajouter un deuxième jour de congé, puis un troisième, puis un quatrième, jusqu’au moment où, 1.000.000 d’années plus tard, il y aurait 365 jours de fête et plus besoin d’Art. Ainsi, on pourrait donc retourner à la vie.

L'Histoire de l'Art chuchotée (29'54) est une transposition du poème de Robert Filliou en même temps qu'un hommage à l'artiste, réalisé pour le 1.000.043ème “anniversaire de l'Art“ le 17 janvier 2006 sur Radio Grenouille. Le poème, lu dans sa version française (par Stéfan Speekenbrink), est transposé en voix, bruits et musiques. Pendant ce temps, Filliou sifflote. À la dernière strophe, enfin, se fait entendre la voix du poète. Écriture et réalisation : Étienne Noiseau.

L’anniversaire de l’Art est célébré dans le monde entier par la Fête permanente ou Eternal Network, réseau informel d’amis qui ne se connaissent pas tous.
 



 

Par la suite, L'Histoire de l'Art chuchotée a connu son premier “accrochage” dans une exposition d'art contemporain lors d'Art fair(e) en décembre 2008. Elle continua également son bonhomme de chemin en étant choisie par Kunstradio pour son avant-programme de l'Art's birthday 2011, le 16 janvier 2011.
Lire la suite

Entre indifférence et intervention

Publié le 7 Juillet 2008 par beau bruit dans Créations

Années 2000. Les Marolles sont soumises à ce qu’on appelle la “gentrification” : de nouveaux habitants plus fortunés, séduits par le caractère pittoresque et bon marché du quartier, y élisent domicile, modelant peu à peu le paysage local à “leur image”. Ils cohabitent pourtant avec d’autres gens, laissés pour compte, pour lesquels les Marolles ont traditionnellement été le refuge.
Comment se repose aujourd’hui la question de vivre avec son prochain ?

Entre indifférence et intervention, un reportage dans le quartier des Marolles à Bruxelles (35’47) a été produit en 2005 par le Crayon libre et a reçu le soutien de la Communauté française de Belgique.
Il s'entretient avec Sara Raemdonck (éducatrice de rue), Anne Peeters (de l'association Coiffure Liliane), est guidé par Sebastian Dicenaire et mis en musique par Pascale Deneft (chant et ukulele) et Elisabeth Brouillard (accordéon). Écriture et réalisation : Étienne Noiseau.
 

 

Par ailleurs, ce reportage a été gentiment mis en ligne sur le site de Coiffure Liliane (bas débit). Il a également trouvé l'opportunité d'être diffusé le 7 juin 2005 sur Jet FM à Nantes comme pendant au Bon samaritain de René Farabet, documentaire radiophonique de 1986 auquel il se refère par clin d'oeil. Il a également été “projeté” au Cinéma Nova à Bruxelles le 3 février 2008 dans le cadre de Schieven architek !, une programmation cinématographique et musicale autour du quartier des Marolles.
Lire la suite

One-minute vacations

Publié le 6 Juillet 2008 par beau bruit dans Créations

Voici deux contributions à One-minute vacation, projet que dirige depuis 2003 l'artiste sonore étasunien Aaron Ximm sur Quietamerican.org. Chaque semaine il publie un son brut d'une minute, envoyé par quelqu'un de quelque part dans le monde. Ensuite il édite une compilation des cinquante-deux “minutes de non-silence” de l'année écoulée, dont le fruit des ventes est reversé à une ONG.

• Publiée le 22 novembre 2004 sur cette page : En attendant l'office, une première contribution enregistrée au mois d'août précédent, au Duomo de Sienne.


Quand il faut choisir 60 secondes et qu'on veut avoir tout ce qui nous plaît – le bois des bancs qui craque, les conversations chuchotées, le guitariste qui s'accorde et, enfin, le rententissement des premières cloches – c'est serré !

• Publiée le 4 septembre 2006 sur cette page : Accélération, une seconde contribution enregistrée deux semaines auparavant, en pleine fête foraine estivale à Bruxelles.


Pour l'anecdote, je me trouvais dans cette foire pour le tournage d'une autre pièce dans laquelle figurera aussi ce son.
Lire la suite

Afficher plus d'articles

<< < 10 20 21 22 23 24 25 > >>