Beau bruit

Solotone, semaine 2

Publié le 14 Octobre 2013 par beau bruit dans Solotone

Solotone est un projet artistique qui interroge les 15-20 ans sur leurs pratiques d'écoute de la musique : Tu écoutes quoi ? Tu écoutes avec qui ? Depuis quand tu choisis toi-même ta musique ? Tu possèdes combien de morceaux ? Sur quel appareil tu écoutes ?... Quel que soit l'âge, mais peut-être encore plus à l'adolescence, la musique est indissociable de l'individu. Notre identité se construit par la musique que nous écoutons. Elle en dit parfois plus sur nous-mêmes que notre façon de nous vêtir, de nous mouvoir ou de parler. À travers le baladeur et une écoute en mouvement, elle est la bande-son de notre vie. Passe-moi tes écouteurs et je te dirai qui tu es ? Avant d'aller plus loin dans Solotone, brossons quelques sons et projets issus de la même constellation.

 

Magnetic Migration Music. Au début des années 2000, l'artiste Zoë Irvine devient maniaque des bandes magnétiques qu'elle trouve abandonnées dans la rue ou accrochées aux branches des arbres. Elle entame une collection de bandes et de cassettes brisées qu'elle répare et écoute. Puis elle subit un choc à la vision d'un documentaire sur le régime taliban en Afghanistan qui, entre autres, abolit l'écoute de musique : un plan du film montre un soldat arrachant une cassette d'un autoradio et la jetant à terre, la bande qui s'envole, c'est le début d'une émigration afghane massive. Zoë Irvine va à la rencontre de migrants au camp de Sangatte. Parmi le peu de choses qu'ils emportent avec eux, il y a des cassettes de musique. Elle collecte des témoignages et des chansons, réalise des présentations artistiques à partir de cela. DinahBird a fait un documentaire sur Arte Radio à propos des projets de Zoë Irvine.

zoe-magnetic.jpg

 

→ Hervé Marchon, journaliste au quotidien Libération, alpague des quidams dans les rues de Paris et leur demande ce qu'ils écoutent en ce moment. C'est souvent un prétexte à entamer une conversation : Dans ton casque.

 

→ Jean-François Augoyard est co-auteur avec Henry Torgue de  À l'écoute de l'environnement – Répertoire des effets sonores, un ouvrage qui entreprend de nommer et décrire nos relations avec les sons qui nous entourent. Sur Silence Radio, on peut écouter de Jean-François Augoyard le magnifique Déchant pour walkman. Un “document d'époque”, l'époque des premiers baladeurs à cassettes. Une scène réelle, d'une grande douceur et musicalité partagée, entre un frère et une sœur qui écoutent la même musique :

Déchant pour walkman

1982 - 1'53

Une adolescente et son petit frère écoutent chacun par casque le même baladeur. Ils fredonnent inégalement et avec une voix mal contrôlée l'air entendu (jeune groupe irlandais). Au refrain, ils se mettent tout à coup à choisir dans l'harmonie assez modale, chacun son motif, et dans une tessiture qu'ils ne quitteront plus jusqu'à la fin. Interrogés, ils affirment ne s'être pas entendus mutuellement.

Réalisation: Jean-François Augoyard

Lire la suite

Solotone, jour 1

Publié le 1 Octobre 2013 par beau bruit dans Solotone

Solotone est une résidence de création au lycée Lorca de Théza. On en dévoilera petit à petit les objectifs et évolutions. Mais pour commencer (et c'est ainsi que nous avons commencé avec les lycéens qui vont participer au projet), voyons comme cela s'inscrit dans un environnement artistique et une histoire plus vastes, celle du collage musical et sonore.

 

 

Des pionniers beatnicks Brion Gysin et William Burroughs, inventeurs du cut-up, aux punks rigolos de Polemix et La Voix Off...

 

 

... on passe par le génial John Oswald, créateur en 1985 du terme plunderphonics. Ses "pillages sonores" lui ont valu quelques procès.

 

 

(Interlude : le remixeur remixé... Brown de John Oswald, remixé par MC_M03)

 

 

En 2004, à l'ère du téléchargement et de l'échange peer-to-peer, Danger Mouse crée un phénomène médiatique et juridique avec The Grey Album, son "mash-up" du Black Album de Jay-Z avec le White Album des Beatles :

 

 

En 2013, on écoute toujours les collages délectables de Vicky Bennet alias People Like Us :

 

 

Irrévérence, détournement, piratage... héritage des collages dadaïstes sur papier – ci-dessous Hannah Höch, Raoul Hausmann, Kurt Schwitters :

 

collage-dada.jpg

Lire la suite

Invité de l'Atelier des médias sur RFI

Publié le 18 Septembre 2013 par beau bruit dans Divers

 

Depuis cinq ans, il raconte et critique l’art radiophonique sur son blog, Syntone. Etienne Noiseau est notre invité cette semaine. L’occasion de parler de sa passion pour la création radiophonique et d’écouter quelques pièces sonores de son choix.

Cela fait longtemps que nous le lisons. Il nous arrive aussi de le croiser lors de notre migration annuelle à Perpignan à l'occasion de Visa Pour l'Image. Il y passe en voisin. Nous partageons une passion commune : la radio. Un média qui l'intéresse plus particulièrement dans sa partie noble, celle de la création.

 

... Lire et écouter la suite sur le blog de l'Atelier des médias.

 

rfi-atelier-des-medias.jpg

Photo : Simon Decreuze

 

Cette interview, diffusée en juillet 2013, avait été enregistrée en décembre 2012, à la veille du déménagement de l'Atelier des médias de la Maison de la Radio vers les nouveaux locaux de RFI à Issy-les-Moulineaux. Le 7 février 2013, j'avais pu retourner à la maison ronde et traverser le couloir de RFI. Le couloir, vide, n'était éclairé qu'aux néons. Les bureaux, fermés. Les open-spaces, désertés. Il traînait encore des ordinateurs, des cartons, des armoires, des affiches, des poubelles. Quelques-uns des fameux tapis de sol illustrés d'une mappe-monde avaient été arrachés des moquettes, sans doute emportés comme souvenirs. Les hauts-parleurs au plafond diffusaient encore RFI :

 

Lire la suite

Der Wind von Rivesaltes

Publié le 4 Juin 2013 par beau bruit dans Créations

Der Wind von Rivesaltes – Geschichte eines europäischen Lagers retrace près de 70 ans d'activité d'un camp d'internement français. Achevé et ouvert en urgence en janvier 1941 face au flux de réfugiés espagnols qui avaient fui la répression franquiste, le Camp de Rivesaltes interna ensuite des tziganes français et autres “indésirables”, et surtout des milliers de juifs allemands déportés depuis les régions de Bade, Sarre et Palatinat. Plus de 2000 d'entre eux furent conduits à Drancy puis Auschwitz. À la Libération, le camp changea de mains et des prisonniers allemands y furent entassés dans des conditions tout aussi dramatiques. Après le conflit franco-algérien, des milliers de familles de harkis y furent logées. De 1986 à 2007, une partie du camp fut encore utilisée comme centre de rétention administrative. En ce qui concerne l'avenir, c'est en 2015 qu'un mémorial, le plus grand d'Europe de l'Ouest, devrait ouvrir sur le site.

 

De cette histoire liée à quelques-uns des plus violents conflits du XXème siècle, témoignent Antoine de la Fuente y Ferras, réfugié espagnol, Paul Niedermann, déporté juif allemand, Wilhelm Schiefer, soldat de la Wehrmacht, Zohra A., réfugiée harki, Johanna Reyer, travailleuse sociale. Le guide dans le Camp est Ole Teutloff, jeune allemand stagiaire au Musée-Mémorial du Camp de Rivesaltes. Les lectures sont extraites du Journal de Rivesaltes de l'infirmière suisse Friedel Bohny-Reiter.

 

Ce documentaire est la suite d'un travail entamé en 2011 avec une pièce courte, Tramuntana, sélectionnée au concours Europa – Ein Klangpanorama. Son traitement formel est inspiré par le lieu même : une plaine déserte, battue par la tramontane. Le vent y règne en effet en maître, façonnant depuis toujours le paysage et rendant les conditions de vie très difficiles, en hiver comme en été. Aujourd'hui le vent a presque entièrement eu raison des baraquements, tous à l'état de ruines, et s'illustre encore à travers des éoliennes installées en bordure du camp, dont le bruit incessant remplit le silence.

 

Der Wind von Rivesaltes – Geschichte eines europäischen Lagers (53'28) a été produit par SWR2, radio de Bade-Wurtemberg et Rhénanie-Palatinat. Première diffusion le 5 juin 2013 à 22h.

 

 

Écriture et réalisation : Etienne Noiseau. Collaboratrice au montage et voix de la narratrice : Ariane Demonget. Assistant pour la langue allemande : Ole Teutloff. Voix de la traductrice et lectrice du Journal de Rivesaltes : Silke Ohlert. L'entretien avec Wilhelm Schiefer a été enregistré par José Jornet et Barbara Brix à Neuss en 2008 pour le Musée-Mémorial du Camp de Rivesaltes. Merci à la Région Languedoc-Roussillon, le Musée Mémorial du Camp de Rivesaltes, Élodie Montès ; Radio France et sa Direction des relations internationales ; le Théâtre La Fabrica.

 

DSCN6131-copie-1.JPG

Lire la suite

Micro Fiction : Europe Connexion

Publié le 3 Juin 2013 par beau bruit dans Créations

Initialement, il y a eu une invitation, par le réalisateur de fiction radiophonique Alexandre Plank, à intervenir dans son “chantier nomade” : un atelier mené au Centquatre en avril 2013 avec l'auteure roumaine Alexandra Badea et une vingtaine de comédien·nes. Le contenu de l'atelier tournait autour d'un nouveau texte d'Alexandra Badea intitulé Europe Connexion. Ce texte – le monologue d'un assistant parlementaire qui change de camp pour devenir lobbyiste – est une création pour la case Micro Fiction de France Culture.

 

Puis une seconde invitation à réaliser le premier épisode de ces Micro Fictions, chacune étant confiée à un créateur sonore et à des comédiens différents.

 

Europe Connexion (1), première diffusion le 3 juin à 11h50 sur France Culture.

 

 

 

P1060096.JPG

Chantier nomade au Centquatre, Paris

Lire la suite

Afficher plus d'articles

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>