Beau bruit

Articles avec #creations catégorie

Humanimal

Publié le 13 Février 2014 par beau bruit dans Créations

L'excellente Phaune Radio ("Pour une écoute sauvage et sans bord") a donné carte blanche à Beau bruit pour son podcast mensuel. Voici Humanimal, un collage de 30 minutes pas tout à fait sérieux (mais quand même), à la recherche de l'animalité qui est en chacun·e de nous.

 

Lire la suite

Der Wind von Rivesaltes

Publié le 4 Juin 2013 par beau bruit dans Créations

Der Wind von Rivesaltes – Geschichte eines europäischen Lagers retrace près de 70 ans d'activité d'un camp d'internement français. Achevé et ouvert en urgence en janvier 1941 face au flux de réfugiés espagnols qui avaient fui la répression franquiste, le Camp de Rivesaltes interna ensuite des tziganes français et autres “indésirables”, et surtout des milliers de juifs allemands déportés depuis les régions de Bade, Sarre et Palatinat. Plus de 2000 d'entre eux furent conduits à Drancy puis Auschwitz. À la Libération, le camp changea de mains et des prisonniers allemands y furent entassés dans des conditions tout aussi dramatiques. Après le conflit franco-algérien, des milliers de familles de harkis y furent logées. De 1986 à 2007, une partie du camp fut encore utilisée comme centre de rétention administrative. En ce qui concerne l'avenir, c'est en 2015 qu'un mémorial, le plus grand d'Europe de l'Ouest, devrait ouvrir sur le site.

 

De cette histoire liée à quelques-uns des plus violents conflits du XXème siècle, témoignent Antoine de la Fuente y Ferras, réfugié espagnol, Paul Niedermann, déporté juif allemand, Wilhelm Schiefer, soldat de la Wehrmacht, Zohra A., réfugiée harki, Johanna Reyer, travailleuse sociale. Le guide dans le Camp est Ole Teutloff, jeune allemand stagiaire au Musée-Mémorial du Camp de Rivesaltes. Les lectures sont extraites du Journal de Rivesaltes de l'infirmière suisse Friedel Bohny-Reiter.

 

Ce documentaire est la suite d'un travail entamé en 2011 avec une pièce courte, Tramuntana, sélectionnée au concours Europa – Ein Klangpanorama. Son traitement formel est inspiré par le lieu même : une plaine déserte, battue par la tramontane. Le vent y règne en effet en maître, façonnant depuis toujours le paysage et rendant les conditions de vie très difficiles, en hiver comme en été. Aujourd'hui le vent a presque entièrement eu raison des baraquements, tous à l'état de ruines, et s'illustre encore à travers des éoliennes installées en bordure du camp, dont le bruit incessant remplit le silence.

 

Der Wind von Rivesaltes – Geschichte eines europäischen Lagers (53'28) a été produit par SWR2, radio de Bade-Wurtemberg et Rhénanie-Palatinat. Première diffusion le 5 juin 2013 à 22h.

 

 

Écriture et réalisation : Etienne Noiseau. Collaboratrice au montage et voix de la narratrice : Ariane Demonget. Assistant pour la langue allemande : Ole Teutloff. Voix de la traductrice et lectrice du Journal de Rivesaltes : Silke Ohlert. L'entretien avec Wilhelm Schiefer a été enregistré par José Jornet et Barbara Brix à Neuss en 2008 pour le Musée-Mémorial du Camp de Rivesaltes. Merci à la Région Languedoc-Roussillon, le Musée Mémorial du Camp de Rivesaltes, Élodie Montès ; Radio France et sa Direction des relations internationales ; le Théâtre La Fabrica.

 

DSCN6131-copie-1.JPG

Lire la suite

Micro Fiction : Europe Connexion

Publié le 3 Juin 2013 par beau bruit dans Créations

Initialement, il y a eu une invitation, par le réalisateur de fiction radiophonique Alexandre Plank, à intervenir dans son “chantier nomade” : un atelier mené au Centquatre en avril 2013 avec l'auteure roumaine Alexandra Badea et une vingtaine de comédien·nes. Le contenu de l'atelier tournait autour d'un nouveau texte d'Alexandra Badea intitulé Europe Connexion. Ce texte – le monologue d'un assistant parlementaire qui change de camp pour devenir lobbyiste – est une création pour la case Micro Fiction de France Culture.

 

Puis une seconde invitation à réaliser le premier épisode de ces Micro Fictions, chacune étant confiée à un créateur sonore et à des comédiens différents.

 

Europe Connexion (1), première diffusion le 3 juin à 11h50 sur France Culture.

 

 

 

P1060096.JPG

Chantier nomade au Centquatre, Paris

Lire la suite

Ça change encore... à Gruissan

Publié le 30 Mai 2013 par beau bruit dans Créations

P1060327.JPG

 

... à propos d'une soirée-veillée-concert où l'on entendra le ressac sur la grève, la pluie, les trombes d'eau même de ces derniers jours à Gruissan, des anguilles (muettes), une bétonnière, des voix, mais pas la sirène des salins qu'ils n'ont pas voulu faire sonner pour nous, une contrebasse et une clarinette basse, très beaux / bons musiciens, beau texte, bref une création.

 

7ème Paysage en Chantier à Gruissan

Une manifestation organisée par le Parc naturel régional de la Narbonnaise en Méditerranée, en collaboration avec la ville de Gruissan, du vendredi 31 mai au dimanche 9 juin.

La préservation de la qualité des paysages est au coeur des missions des Parcs naturels régionaux depuis plus de 40 ans. Dans l'opération Paysage en chantier, l’approche des paysages se fait de la façon la plus variée : renouveler les regards, sensibiliser la population, mettre en valeur le patrimoine du village... Des artistes en résidence de création sont également accueillis pour la conception d'un spectacle inédit.

Vendredi 31 mai à 18h, au Palais des Congrès (entrée libre) : veillée "Comment le village a-t-il évolué en 100 ans ?"

Gruissan à travers les photographies et cartes postales avec les commentaires des habitants.

Veillée suivie d’un spectacle, à 19h30 : "Ça change encore".

Une création issue d'un travail de collecte de la mémoire dans le village par l’écrivain Rémi Checcheto, deux musiciens, Isabelle Cirla (clarinette basse), Joël Trolonge (contrebasse) associés à Etienne Noiseau (ingénieur du son).

Pause buffet à 20h30

Diffusion d'une émission de Thalassa sur grand écran : reportage sur Gruissan.

 

→ Extrait vidéo du concert sur le site du Parc.

Lire la suite

Si j'étais toi

Publié le 19 Avril 2013 par beau bruit dans Créations

Si j'étais toi est un parcours audioguidé sur la colline de la Garde à Marseille, commandé par Radio Grenouille dans le cadre de ses Promenades sonores sur le territoire de Marseille-Provence 2013.

 

sjet07.JPG

 

Notre-Dame de la Garde, c’est le cliché de Marseille, emblématique d'une réelle splendeur – le plus beau panorama sur la cité et ses îles –, et métaphorique d'un certain rapport à la ville : de là-haut, on n’a pas les yeux sur la mouise tout en bas ; on ne voit que le bleu, cette vue sur mer qu'on nous vente tant à Marseille. Mais pour moi, c'est surtout un quartier dont j'ai une connaissance intime car il a été mon jardin et mon paysage quotidien pendant les trois années que j'y ai vécues.

 

Je vous propose donc un itinéraire bis vers la Bonne Mère, avec mes souvenirs comme guide tacite ; un parcours buissonnier dans la part sauvage de la colline ; une promenade tantôt concentrée sur des micro-détails, tantôt ouverte en brèche sur des paysages grandioses. Une suggestion auditive à relier avec l'expérience vivante du lieu, qui est surtout une expérience visuelle de l'espace et de la lumière, et peut-être un préliminaire spirituel à la visite de la basilique.

 

Après avoir écouté la bande-annonce ci-dessous, vous pourrez décider de vous rendre sur place afin d'effectuer la promenade intégrale qui exige 45 minutes de marche soutenue en circonvolution autour de Notre-Dame de la Garde. Rendez-vous sur la page dédiée pour en savoir plus et télécharger la bande-son, puis aux pieds du jardin de la colline Puget pour le départ de la balade.

 

 

• Notes de réalisation : 

Je déteste les audioguides.

La première chose qui m'importune est d'avoir un casque ou des écouteurs dans les oreilles alors que je suis à l'extérieur. C'est une pratique d'écoute que je n'ai pas. Je préfère avoir les oreilles libres et y laisser entrer les sons des lieux, qu'ils me plaisent ou non.

La seconde chose qui me pose problème avec les audioguides, c'est que quelqu'un me dise ce que je dois faire : “Stop, arrêtez-vous, tournez à gauche, à droite, regardez ceci, appréciez cela, écoutez bien ce qu'il faut savoir, etc.”

Alors, lorsqu'on m'a demandé de réaliser un parcours audioguidé, il m'a fallu composer avec ces deux appréhensions, tout en intégrant l'obligation de guider l'auditeur.

J'ai opté pour le tutoiement et le conditionnel (“Si j'étais toi, voici ce que je ferais..."), afin d'être plus suggestif qu'injonctif, ne serait-ce que dans l'intention ! En outre, comme j'ai eu la possibilité de décider du lieu du parcours, j'ai choisi mon ancien quartier. C'est donc un itinéraire intimiste que je propose dans ce quartier emblématique et touristique, basé sur mes souvenirs et ma pratique quotidienne des lieux.

Pour toutes ces raisons, j'aurais vraiment pu être “toi”, et même, on pourrait dire que je suis toi puisque je fais moi aussi la marche en temps réel, marche que j'ai enregistrée et utilisée comme fil conducteur pour cette bande-son. E. N.


Lire la suite

Afficher plus d'articles

<< < 1 2 3 4 5 6 7 > >>