Beau bruit

Articles avec #creations catégorie

Masculin féministe

Publié le 21 Mars 2013 par beau bruit dans Créations

Qui sont-ils, ces hommes qui ne se reconnaissent pas dans le modèle de domination masculine ? Quelle a été leur prise de conscience et leur cheminement ? Comment se posent à eux les enjeux de l’identité, de la parentalité, du pouvoir masculin en société, au travail et dans la religion ?

 

Tous font le constat que leurs choix de vie sont en contradiction avec la société et que le projet d'égalité femmes-hommes les rend plus libres. Si souvent ces hommes s'accordent sur une réserve à garder – celle de ne pas prendre le pouvoir dans la lutte des femmes – ils croient en leur capacité d'influer positivement sur les comportements masculins.

 

Masculin féministe : des hommes pour l'égalité, un documentaire d'Etienne Noiseau et Nathalie Salles pour France Culture Sur les docks (cliquer pour plus d'info, la liste des intervenants et la bibliographie). Première diffusion : mercredi 27 mars 2013, 17h.

 

 

 

 

Autour de ce sujet, nous conseillons également l'écoute des autres documentaires que Sur les docks a programmés cette même semaine sous l'intitulé “Devenir homme” :

Junior, tu seras un homme mon fils

Masculinités homosexuelles

La Maison des hommes (sur un centre d'hébergement d'hommes violents)

... ainsi que des émissions précédentes, comme :

 Homme sweet homme

 Distinguer masculinité et virilité

Féministe et vous ?

 

egutegia.jpg

Calendrier de campagne de l'unité psycho-sociale Deusto-San Ignacio de Bilbao

et de l'association d'hommes pour l'égalité Piper Txuriak © Guillermo Casas

Lire la suite

Point par point

Publié le 12 Mars 2012 par beau bruit dans Créations

pointparpoint

 

Point par point (23'45)

 

 

Point par point est une pièce sans sujet véritable, mais conçue par affinité de matières sonores sur six lieux géographiques, six terrains aux fonctions semblables. Elle combine des instantanés collectés tout au long d'un parcours dans ces espaces, selon une logique qui s'appuie sur leurs points communs acoustiques ou métaphoriques. Les “points” du titre sont donc ces points communs et tous les autres multiples sens du mot “point” qu'il a fallu parcourir, poser, relier et même compter jusqu'à la finition de la pièce. Je propose que l'écoute de Point par point soit active et détendue de toute attente sémantique, en espérant que son côté sensible et même humoristique puisse transparaître !

 

Pour en savoir plus... : de septembre à novembre 2011, je passai plusieurs jours et nuits dans six lycées agricoles de la région Languedoc-Roussillon dans le cadre du dispositif Nature sensible : La Canourgue, Pézenas, Castelnaudary, Narbonne, Rivesaltes, Théza. Dans chacun de ces lycées se déroulait une résidence d'artiste en prise avec le lieu, ses enseignements thématiques et des élèves. Mon rôle fut d'imaginer une œuvre spécifique et personnelle, pouvant également témoigner d'une façon ou d'une autre de ce qui se passait dans les lycées entre les artistes résidents, les lieux et les élèves.

 

Point par point a été exposée du 29 février au 11 mars 2012 au Lieu d'Art Contemporain de Sigean. Écriture et réalisation : Étienne Noiseau.

Lire la suite

Europe – un panorama sonore

Publié le 6 Février 2012 par beau bruit dans Créations

Début 2011, un concours d'art sonore et radiophonique fut lancé. Il s'agissait de prendre comme sujet un lieu d'Europe de son choix et de réaliser une pièce sonore de 5 minutes. 10 artistes et compositeurs allaient être choisis et réunis à Karlsruhe en octobre pour construire ensemble un “panorama sonore de l'Europe”. Le jury, coopté par Deutschlandradio Kultur, Radio Belgrad, le Goethe-Institut Belgrad, le Groupe Ars Acustica de l'Union Européenne de Radiodiffusion et l'Institut für Musik und Akustik am Zentrum für Kunst und Medientechnologie Karlsruhe (ZKM), a reçu 186 contributions provenant de 25 pays, d'artistes âgés entre 20 et 60 ans.

 

Du 17 au 22 octobre 2011, l'atelier collectif de Karlsruhe fut une aventure humaine et artistique extraordinaire. Curieusement, aucune blessure d'ego ne fut à déplorer. Alors même que nous étions des personnalités très différentes, aux parcours variés (certains débutants, d'autres très expérimentés), nous avons misé –sans le décider– sur l'entente cordiale. L'écoute réciproque (a fortiori lorsqu'il fallu jouer et improviser ensemble) fut bel et bien au cœur de l'aventure que je relate, jour après jour, dans la suite de ce billet.

 

Suite à cela, trois émissions de radio ont été produites par la Deutschlandradio Kultur. Deux ne sont malheureusement pas en ligne : celle diffusant notre concert improvisé ainsi que le documentaire (de 3h!) qui a retracé le projet depuis ses origines. Ici, vous pourrez donc écouter, tout en lisant la suite de ce billet, l'émission qui a donné à entendre l'ensemble des pièces originales dans l'ordre de diffusion que nous avions souhaité.

 

Europa – Ein Klangpanorama (54'12)

28.10.2011  Klangkunst

 

 

IMG_7870.JPG

© ZKM. Photographe : Luca Bagnoli

Géographie du groupe d'après les lieux sur lesquels les artistes ont travaillé. Debout de gauche à droite : Barcelona (Stefan Malešević), Köln (Tamer Fahri), Firenze (Francesco Giomi), le point de départ du projet (Thomas Köner), Rivesaltes (Etienne Noiseau), Den Haag (Pablo Sanz Almoguera), Noepoli (La Cosa Preziosa). Assis : Albufeira (Katrinem), Killybegs (Softday : Mikael Fernström & Sean Taylor), Seydisfjördur (Konrad Korabiewski), Praha (Ladislav Železný).

 

Une nouvelle carte d'Europe, circulaire

(18 octobre 2011)

 

Nous sommes quelque part à l'intérieur du “cube bleu” du ZKM à Karlsruhe. Dans un large studio couleur bois, des tables forment un cercle. À chacune de ces tables est assise une personne qui regarde vers le centre du cercle (en fait, elle regarde surtout l'écran de son petit ordinateur gris). Ma place est située plein Ouest. À ma gauche, en allant vers le Nord donc, il y a Sean et Mikael, duo irlandais, puis Konrad tout au Nord (Polono-Danois, il vit en Islande), puis les Allemands Katrin et Tamer côte à côte au Nord-Est, en face de moi le Tchèque Ladislav au Levant, le Serbe Stefan au Sud-Est, puis côte à côte plein Sud les Italiens Susanna et Francesco, et enfin l'Espagnol Pablo au Sud-Ouest.

 

Photo-du-36296092-10--a-10.04-copie-1.jpg

Ce que je vois depuis ma chaise.

 

Au centre, Sebastian, le Tonmeister, et son équipe, vérifient les branchements audio qui nous relient tous à sa table de mixage et au système de diffusion. Nous patientons, en écrivant quelques e-mails. (Ou en bloguant.)

Nous avons été réunis pour former ensemble un panorama sonore de l'Europe. Cela commence aujourd'hui, en vue d'un concert samedi soir dans le cadre du festival AudioCulture. Tout ce que je sais c'est que je suis ici grâce à la pièce Tramuntana, mais je n'ai aucune idée de ce que nous allons faire.

 

3202795916_03098b3dee_o.jpg

ZKM Blauer Kubus (cc) Maryellen McFadden on flickr

 

Qu'est-ce qu'un panorama sonore ?

(20 octobre 2011)

 

La suite de la première journée du workshop A sound panorama of Europe fut bien sûr celle des grandes discussions. Nous sommes 10, chacun.e avec une composition de 5 minutes représentant un lieu d'Europe et, avec ce matériau, nous devons former une pièce de 50 minutes (le fameux panorama). L'artiste Thomas Köner, initiateur de ce projet, anime la réflexion.

 

IMG_1550-.jpg

© ZKM. Photographe : Tobias Schäuble

 

Le calcul est simple : 5 x 10 = 50, mais tant de possibilités ont été passées en revue. La facilité aurait été de coller toutes les pièces les unes à la suite des autres et c'est pourtant ce que nous avons décidé ! Toute la deuxième journée du workshop a donc été occupée à cela : chacun.e son tour passant à la console pour programmer la spatialisation de sa pièce sur le Klangdom, le système de diffusion multiphonique du Cube. Quant au choix de l'ordre d'apparition des pièces ainsi que de la présence ou non de silence entre elles, il a été remis à plus tard.

 

Cette décision a été celle du respect des œuvres originales, peut-être la solution la plus proche de l'idée d'un panorama, mais un panorama dans la durée, pas dans l'espace. Car un panorama, cela devrait être aussi la possibilité de percevoir un lieu puis un autre, et d'y revenir, dans la continuité d'un espace commun. Avec la première solution, les lieux/pièces ne dialoguent pas, ils se succèdent. C'est pourquoi il a été décidé de créer une autre pièce, en plus du collage de 50 minutes. Un tutti a été tenté. Puissant, impressionnant, quelque part prometteur. Nous essaierons donc quelque chose entre les deux extrêmes : une pièce basée sur quelques matériaux issus des œuvres originales, et davantage construite à partir d'improvisation. L'artiste et producteur radiophonique Götz Naleppa, également à l'origine du projet et fraîchement débarqué hier soir, a vigoureusement insisté sur la nécessité de casser les barrières et de jouer collectif.

 

Wait and... hear. (In Meyersound.)

 

IMG_1542.JPG

© ZKM. Photographe : Tobias Schäuble

L'union par le son, ce soir à Karlsruhe

(22 octobre 2011)

 

Depuis le billet précédent, quatre peut-être cinq live sessions ont eu lieu sur des durées différentes. Entre un maximum à 50 minutes et un minimum à 15, l'improvisation devant le public de ce soir tournera autour de 25 minutes. Sur cette durée, et dans le même ordre d'apparition que la pièce pré-produite, chacun.e d'entre nous jouera en solo pendant deux minutes trente environ, mais jamais seul. Les autres s'y immisceront, répondront au soliste, joueront avec lui/elle.

 

IMG_1752-.jpg

© ZKM. Photographe : Tobias Schäuble

 

Les répétitions ont été prometteuses. Les sons extraits des pièces originales fusionnent, se répondent, résonnent d'une nouvelle façon grâce à de nouveaux sons (parfois enregistrés ici-même dans les rues de Karlsruhe). Des cloches de différents coins d'Europe se donnent la réplique ; bruits industriels et sons naturels dialoguent ; des langues se mélangent.

Chacun.e de nous a appris à connaître l'autre et à lui donner de l'espace, que ce soit en termes d'espace dans la salle justement (depuis notre place sur le cercle, nous diffusons selon des transversales), ou en termes de durée et de fréquences (ne pas se masquer les uns les autres). Ce fut une belle rencontre culturelle et artistique très harmonieuse, dont le point d'orgue sera ce soir à 20h au ZKM avant des prolongements radiophoniques sur Deutschlandradio Kultur.

 

Let's play!

 

Étienne Noiseau.

 

IMG_1628-.jpg

© ZKM. Photographe : Tobias Schäuble

 

Lire la suite

1 million de l'art

Publié le 17 Janvier 2012 par beau bruit dans Créations

En ce 17 janvier 2012, mon présent pour le 1.000.049ème anniversaire de l'Art est cette courte pièce réalisée dans la journée : 1 million de l'art (6'51) :

 

1 million de l'art by Beau bruit

 

dollar_origami.jpgÀ écouter aussi :

 

• 2011: The Pompeii drops

• 2008: (best of) Fly me to the moon, Art!

• 2006: Histoire de l'art chuchotée et l'Échange des présents

 

 

 

 

 

Image: dollar bill origami © GuyD on flickr

Lire la suite

An evening with froggies

Publié le 17 Mai 2011 par beau bruit dans Créations

013montalba.JPG

 

Parce qu'il fallait que ce soit fait au moins une fois, ce numéro #320 de Radia réalisé pour Radio Grenouille traite de... grenouilles. On y entend donc des rainettes méridionales (Hyla meridionalis) ainsi que quelques “froggies” à la recherche d'amphibiens, de tritons par exemple, et puis quelques autres bipèdes plus distants et surtout occupés à leur propre “concert”.

Toute la matière de cette pièce a été enregistrée entre 21h et 23h le 30 avril 2011, lors d'une sortie naturaliste organisée par le Groupe Ornithologique du Roussillon et l'association Chevaux & Chemins sur le plateau de Roupidère.

Écriture et réalisation : Étienne Noiseau.

(Spéciale dédicace à Y.D. & the little frog!)

 

An evening with froggies (27'59)

 

 

Because it had to be done, the Radia piece #320 from Radio Grenouille is about... frogs. So you're going to hear the Mediterranean Tree Frog alias Hyla meridionalis and also some froggies looking for amphibians such as newts, and other bipeds more distant and busy with their own sounding party. Disclaimer, no frogs were eaten during the making of this piece as far as we can tell.

The whole material of this piece was recorded between 9 and 11 PM on the 30th of April 2011, during a naturalist outing led by Groupe Ornithologique du Roussillon and Chevaux & Chemins on the plateau of Roupidère.

 

003montalba.JPG002montalba.JPG

Photos : Philippe Garcelon

Lire la suite

Afficher plus d'articles

<< < 1 2 3 4 5 6 7 > >>