BEAU BRUIT | cultures sonores

Articles avec #creations catégorie

Au beau milieu du bruit

Publié le 14 Octobre 2008 par beau bruit dans Créations

Avant de la quitter, parler de la ville sonore, encore, et de comment on s'en débrouille.
Des amis ont posément répondu présent. Ils racontent leur écoute, le rapport qu'ils entretiennent avec leur milieu immédiat.
Ensemble nous tentons la phonation d'une ville.


Au beau milieu du bruit (24'32) est une commande de SilenceRadio.org pour la thématique “Soundscape Forever” mise en ligne le 21 septembre 2008. Avec les témoignages de : David, Robin, Christophe et Emmanuelle. Écriture et réalisation : Étienne Noiseau.
Écoutez-la ici ou sur la page originale.

 

Commandé par SilenceRadio.org au sein d’une thématique autour du paysage sonore, Au beau milieu du bruit est une tentative de travailler la question de l’environnement sonore urbain, en donnant à entendre l’écoute de quatre “auditeurs de leur quotidien”, avec cette difficulté de parler de son avec du son : le risque est de ne plus savoir quoi écouter ! Au beau milieu du bruit emprunte donc au genre documentaire comme à la pièce phonographique musicale, sans privilégier aucun des deux genres mais en essayant de les entremêler, de manière à ce que “l'écoute du sens” n’endommage pas “l’écoute du son” et vice versa.

 

photo : parapluie anti-bruit, LMA Marseille
 
Lire la suite

n pieces of an imaginary jigsaw

Publié le 20 Juillet 2008 par beau bruit dans Créations

n pieces of an imaginary jigsaw (n pièces d'un puzzle imaginaire) est une commande de Berlin Backyard Radio réalisée entre novembre et décembre 2007. Durée totale : 49'44. Écriture et réalisation : Étienne Noiseau.

Comme son nom l'indique, il s'agit d'un nombre indéterminé (en théorie) de courtes pièces sonores, destinées à être diffusées en podcast, comme si elles étaient extraites d'une radio à inventer. D'où des formes parfois plus expérimentales que d'ordinaire, souvent imparfaites, inachevées.

Ces pièces sont sans conteste des pièces de l'hiver.
Composées dans Marseille sombre et glacé qui lentement se fondait-enchaînait dans Berlin.
Il y eut d'abord une expérience d'écoute, avec un appareil à oreillettes, dans la ville sur-occupée.
Je stoppai mon élan, m'arrêtai complètement et commençai à écouter en arrière (mais pas “en arrière” de la façon qu'on croit).
Puis, je fis un pas en avant dans la forme vierge et vide d'un “autoportrait (de l'auteur) en artiste”.

 

 

• Take over / Reprends (3'33) démarre sur l'énoncé de départ : une situation de perception.

• Recount / Relate (8'41) est une rétrospective carabinée de plusieurs années de productions sonores (le dit “autoportrait en artiste”). Chaque pièce est unique et semble être une part de la même histoire, même si chacune n'existe que pour contrebalancer ou même annuler une autre.  
• Sink / Évide (6'09) est une phonographie sans coupure, l'exact opposé de ce qui précède.  
• Spy / Épie (10'38) s'aventure aux limites des capacités d'implication actuelles de l'auteur. Toutefois, il est possible de lui en demander plus. 
• Search / Recherche (2'55) est le résultat d'une semi-automatisation. Quand la lie du harddrive remonte sous le bout des doigts.
• Relay / Relaie (3'23) est une complainte. À la fin on aura tout oublié, mais il n'y a pas de fin : il y a d'autres pièces, ailleurs, qu'il faut dénicher. Tout est encore soumis à digestion.
• En guise d'épilogue, Ignore / Ignore (14'29) est un long déplacement derrière des essuie-glaces.

 

 

 
Création graphique (cliquez) : Marie Betbèze
Lire la suite

Relax ! nous sommes en démocratie

Publié le 17 Juillet 2008 par beau bruit dans Créations

Relax ! nous sommes en démocratie (7'22) est une pièce sonore de Floriane Pochon et Etienne Noiseau, composée “dans l’allégresse, la somnolence, le dégoût et l’inquiétude” quelque temps après les élections présidentielles de 2007 en France. Cette pièce était à l'origine un complément de programme au numéro 113 de Radia.


Le principal matériau de Relax !... est issu de véritables séances audio d’hypnose et de relaxation. Parce qu'en effet, une séance d’hypnose commence toujours par des recommandations qui pourraient être celles d'une émission de création radiophonique. Et parce qu'en effet, la radio et certains messages propagandistes qu’elle diffuse possèdent de semblables vertus hypnotiques. “Dormez, citoyens : les médias veillent…”


Lire la suite

Le son de l'amour

Publié le 15 Juillet 2008 par beau bruit dans Créations

Le son de l’amour est le titre d’une émission de radio imaginaire, qui repose sur le principe du disque à la demande, bien que ce ne soit pas de la musique qu’on y entende, mais “les sons de votre quotidien, les sons qui vous touchent” recommandés par des auditeurs fidèles.

Le son de l’amour est, à un autre niveau, une célébration du son à la radio, une mise en abîme de la communication radiophonique et une manière de parler de la solitude et du don de soi.


Note de l'auteur : Parmi mes tentatives de concevoir des choses spécifiquement pour la radio, celle-ci est une sorte d'“accomplissement” temporaire. Par conséquent, son écoute hors de tout flux radiophonique, comme sur ce site par exemple, est un peu un non-sens. Je vous propose alors de l'entendre comme si ça passait vraiment à la radio, comme s'il y avait eu quelque chose avant et qu'il y aurait autre chose après.

 

Télécharger le mp3

Texte, son, musique, montage et mixage : Etienne Noiseau.

Dans le rôle principal : Laurent Bonnet.

Production : le Crayon libre, 2006, avec le soutien de la Communauté française de Belgique.

Première diffusion : Radio Panik. 

Sélectionnée au Prix Europa 2007 et présente au catalogue du livre Transmission arts: Artists & Airwaves, paru en 2011 (en savoir plus).

English readers: download the French-English line-by-line script (pdf)

Le son de l'amour
Lire la suite

Maintenant, le 21 avril 2006

Publié le 12 Juillet 2008 par beau bruit dans Créations

Ce soir du 21 avril 2006 dans une salle de la Friche Belle de mai à Marseille : un concert pami 600 personnes, dirigé par le compositeur Nicolas Frize et interprété par des musiciens et chanteurs professionnels et non-professionnels : chœur de quarante usagers de la Poste, chœur de vingt enfants d’une école de la Belle de Mai, percussions (Alexandre Régis), violoncelle (Pauline Buet), chanteur alto (Christophe Laporte), clarinette basse (Sylvain Artignan), ensemble vocal (Le nom commun), quatre solistes postiers (André Guidicelli, Michel Sigaud, Viviane Charlet, Jocelyne Frouin + Laurence Woltz), objets et bandes sonores spatialisées.

Dans un recoin obscur de cette même salle : une régie radio sommaire, trois “ouvriers” et une perchiste mobile.

Ce concert était le point d’orgue de Maintenant, résidence de quinze mois de Nicolas Frize à Radio Grenouille et dans le monde postier. Un ouvrage musical et humain autour des correspondances, des messages, du service public et de nos biens communs.

Nous voulions que ce concert final soit aussi un événement radiophonique, mais il aurait été inapproprié, forcément réducteur, de placer quelques microphones dans la salle et d’en diffuser le mélange aussi abruptement sur les ondes. Avec hardiesse, nous avions donc décidé de faire de tout cela une création radiophonique.

À l’aide d’un accompagnement vocal (Xavier Thomas), d'une prise de son mobile (Caroline Galmot), d'échantillons préparés et d'un remixage de l'ensemble (Etienne Noiseau assisté de Sébastien Géli), tout cela en usant de l'improvisation et de l'aléatoire, le parti fut pris de proposer notre propre interprétation des travaux, des rencontres et des discussions ayant émergés tout au long de la résidence du compositeur, en nous adressant spécialement aux auditeurs de la radio.

Maintenant, le 21 avril 2006
(1h19'07) donne à entendre l’intégralité légèrement éditée de ce direct radio.

 

Photo : Bernard Baudin / le Bar Floréal
Lire la suite

Afficher plus d'articles

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>