Beau bruit

Articles avec #divers catégorie

Invité de l'Atelier des médias sur RFI

Publié le 18 Septembre 2013 par beau bruit dans Divers

 

Depuis cinq ans, il raconte et critique l’art radiophonique sur son blog, Syntone. Etienne Noiseau est notre invité cette semaine. L’occasion de parler de sa passion pour la création radiophonique et d’écouter quelques pièces sonores de son choix.

Cela fait longtemps que nous le lisons. Il nous arrive aussi de le croiser lors de notre migration annuelle à Perpignan à l'occasion de Visa Pour l'Image. Il y passe en voisin. Nous partageons une passion commune : la radio. Un média qui l'intéresse plus particulièrement dans sa partie noble, celle de la création.

 

... Lire et écouter la suite sur le blog de l'Atelier des médias.

 

rfi-atelier-des-medias.jpg

Photo : Simon Decreuze

 

Cette interview, diffusée en juillet 2013, avait été enregistrée en décembre 2012, à la veille du déménagement de l'Atelier des médias de la Maison de la Radio vers les nouveaux locaux de RFI à Issy-les-Moulineaux. Le 7 février 2013, j'avais pu retourner à la maison ronde et traverser le couloir de RFI. Le couloir, vide, n'était éclairé qu'aux néons. Les bureaux, fermés. Les open-spaces, désertés. Il traînait encore des ordinateurs, des cartons, des armoires, des affiches, des poubelles. Quelques-uns des fameux tapis de sol illustrés d'une mappe-monde avaient été arrachés des moquettes, sans doute emportés comme souvenirs. Les hauts-parleurs au plafond diffusaient encore RFI :

 

Lire la suite

Un son pour finir l'année

Publié le 31 Décembre 2011 par beau bruit dans Divers

Pour achever cette année, l'un des plus beaux sons que j'ai entendus en 2011 fut, en fait, une musique.

 

Karlsruhestrasse by Beau bruit

 

Dans une rue commerçante de Karlsruhe en octobre dernier, je suis happé par la voix de ce chanteur, une langue que je ne reconnais pas (j'ai su après que c'était du hongrois), la main droite calée sur la caisse par le pouce et l'auriculaire, une façon de gratter ses accords avec l'annulaire et claquer la caisse je ne sais pas comment. Le charme de l'étrangeté. Extrait.

É. N.

Lire la suite

Exposition Christian Noiseau à Requeil

Publié le 8 Novembre 2011 par beau bruit dans Divers

noiseauA4.jpg

“Christian Noiseau est né à Requeil le 22 mars 1946. Famille d'agriculteurs, parents épiciers. Il y passe son enfance. Il est mort au Grand-Lucé le 17 avril 2007.

 

Il a fait des études à l'école des Beaux-Arts du Mans (1962-1965), puis à l'école nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris (1966-1968).

 

Très jeune, il séjourne en Italie, en Grande-Bretagne, en Grèce, aux Pays-Bas où il se lie d'amitié avec des artistes, tel Pieter Holstein.

 

A Paris en mai 1968, il prend part à la rédaction des affiches collectives aujourd'hui célèbres.

 

En 1970, il s'installe dans les Corbières, à Embres-et-Castelmaure, Aude, où il crée son atelier. Il restaure et sauve des affiches anciennes, parmi lesquelles des centaines d'affiches de cinéma.

 

En  1990, puis en 2001, il séjourne  à New-York. En 2004, à Hué, Vietnam, il exécute une sculpture en métal poli intitulée 3 + 2  + 1 = 6 pour les enfants du Vietnam. L'année suivante, il travaille à Pékin et il y expose ses œuvres.

 

Christian, qui se surnommait lui-même par dérision peintre du dimanche ou peintre paysan, est un personnage complexe: attachant, bougon, joyeux. Il laisse une œuvre foisonnante. Des expositions lui ont été consacrées; celle de Requeil lui rend aujourd'hui  hommage. Juste retour des choses: malgré son éloignement, il aime revenir à Requeil. À Pékin, en 2005, il se souvient de son village natal, image du bonheur.”  

 

cristian3.jpg

 

Exposition à la mairie de Requeil (Sarthe).

Tous les jours du 11 au 20 novembre 2011, de 14h à 17h30, entrée gratuite.

Vernissage le 11 novembre à 17h30.

À partir du 12 novembre, consultation sur place de deux documentaires radiophoniques autour de l'œuvre de Christian Noiseau : Portrait de mon oncle (2001-2002) et L'Œuvre en sursis (2010).

Lire la suite

L'union par le son, ce soir à Karlsruhe

Publié le 22 Octobre 2011 par beau bruit dans Divers

Depuis le billet précédent, quatre peut-être cinq live sessions ont eu lieu sur des durées différentes. Entre un maximum à 50 minutes et un minimum à 15, l'improvisation devant le public de ce soir tournera autour de 25 minutes. Sur cette durée, et dans le même ordre d'apparition que la pièce pré-produite(*), chacun.e d'entre nous jouera en solo pendant deux minutes trente environ, mais jamais seul. Les autres s'y immisceront, répondront au soliste, joueront avec lui/elle.

 

IMG_1752-.jpg

© ZKM. Photographe : Tobias Schäuble

 

Les répétitions ont été prometteuses. Les sons extraits des pièces originales fusionnent, se répondent, résonnent d'une nouvelle façon grâce à de nouveaux sons (parfois enregistrés ici-même dans les rues de Karlsruhe). Des cloches de différents coins d'Europe se donnent la réplique ; bruits industriels et sons naturels dialoguent ; des langues se mélangent.

Chacun.e de nous a appris à connaître l'autre et à lui donner de l'espace, que ce soit en termes d'espace dans la salle justement (depuis notre place sur le cercle, nous diffusons selon des transversales), ou en termes de durée et de fréquences (ne pas se masquer les uns les autres). Ce fut une belle rencontre culturelle et artistique très harmonieuse, dont le point d'orgue sera ce soir à 20h au ZKM avant des prolongements radiophoniques sur Deutschlandradio Kultur.

 

(*) Lieux que nous avons “visités” : Den Haag (Pablo Sanz Almoguera), Köln (Tamer Fahri), Albufeira (Katrinem), Firenze (Francesco Giomi), Noepoli (La Cosa Preziosa), Seydisfjördur (Konrad Korabiewski), Barcelona (Stefan Malešević), Praha (Ladislav Železný), Rivesaltes (Etienne Noiseau), Killybegs (Softday).

 

LET'S PLAY!

Étienne Noiseau.

 

IMG_1628-.jpg

© ZKM. Photographe : Tobias Schäuble

Lire la suite

Qu'est-ce qu'un panorama sonore ?

Publié le 20 Octobre 2011 par beau bruit dans Divers

La suite de la première journée du workshop A sound panorama of Europe fut bien sûr celle des grandes discussions. Nous sommes 10, chacun.e avec une composition de 5 minutes représentant un lieu d'Europe et, avec ce matériau, nous devons former une pièce de 50 minutes (le fameux panorama). L'artiste Thomas Köner, initiateur de ce projet, anime la réflexion.

 

IMG_1550-.jpg

© ZKM. Photographe : Tobias Schäuble

 

Le calcul est simple : 5 x 10 = 50, mais tant de possibilités ont été passées en revue. La facilité aurait été de coller toutes les pièces les unes à la suite des autres et c'est pourtant ce que nous avons décidé ! Toute la deuxième journée du workshop a donc été occupée à cela : chacun.e son tour passant à la console pour programmer la spatialisation de sa pièce sur le Klangdom, le système de diffusion multiphonique du Cube. Quant au choix de l'ordre d'apparition des pièces ainsi que de la présence ou non de silence entre elles, il a été remis à plus tard.

 

Cette décision a été celle du respect des œuvres originales, peut-être la solution la plus proche de l'idée d'un panorama, mais un panorama dans la durée, pas dans l'espace. Car un panorama, cela devrait être aussi la possibilité de percevoir un lieu puis un autre, et d'y revenir, dans la continuité d'un espace commun. Avec la première solution, les lieux/pièces ne dialoguent pas, ils se succèdent. C'est pourquoi il a été décidé de créer une autre pièce, en plus du collage de 50 minutes. Un tutti a été tenté. Puissant, impressionnant, quelque part prometteur. Nous essaierons donc quelque chose entre les deux extrêmes : une pièce basée sur quelques matériaux issus des œuvres originales, et davantage construite à partir d'improvisation. L'artiste et producteur radiophonique Götz Naleppa, également à l'origine du projet et fraîchement débarqué hier soir, a vigoureusement insisté sur la nécessité de casser les barrières et de jouer collectif.

 

Wait and... hear. (In Meyersound.)

 

IMG_1542.JPG

© ZKM. Photographe : Tobias Schäuble

Lire la suite

Afficher plus d'articles

1 2 3 > >>