Beau bruit

Répulsifs (Relevé de son n°4)

Publié le 20 Novembre 2009 par beau bruit in Relevés de son

[Cliquez sur le rond rouge pour écouter]

Répulsifs – Ille 02/11/09 22:12 1'20

On a entendu parler du Mosquito ou “répulsif anti-jeunes”, dont la version commercialisée en France porte le doux nom de Beethoven. Cet appareil émet des fréquences très aiguës que seules les personnes en-dessous de 25 ans en moyenne peuvent percevoir (car nous perdons tous de l'acuité auditive avec l'âge). Il est utilisé pour éviter les rassemblements de jeunes sans distinction, principalement aux devantures de magasins, de banques, dans des cours d'immeubles ou sur des spots à skaters indésirables. Malgré quelques cas de justice, aucune législation sur ce type d'appareils n'existe en France. Il semblerait que seulement 20 % de la population puisse percevoir ce type de sons et que ceux qui font les lois ne les entendent bien sûr pas.

Jamais je n'aurais pensé être confronté à ça dans ma petite ville tranquille... Et puis, depuis deux ou trois mois dans une rue résidentielle passante, installés autour d'une maison particulière aux volets constamment clos, trois appareils émettent jour et nuit. Chacun pulse huit saccades (deux courtes et deux longues, deux fois) sur neuf secondes puis se tait pendant le même temps. La multiplication des appareils produit l'effet d'une diffusion continue. Le tout s'entend à plus de dix mètres de la maison.

Mais Chiu Longina, spécialiste du sujet, m'a “rassuré” : ces appareils-là sont des répulsifs anti chiens et chats, employant le même principe que le Mosquito mais à moindre intensité (95 dB environ au lieu de 118 dB), des boîtes à ultra-sons qu'on achète pour une trentaine d'euros dans les magasins de jardinage. Mais s'il ne s'agissait que d'ultra-sons, je ne pourrais pas les entendre...

La présence permanente de ce son est inquiétante voire provocante, qui plus est émanant d'une maison “aveugle”, inhabitée. Ce son est particulièrement prégnant. Il est devenu quasi obsessionnel pour moi. Parfois je crois l'entendre dans d'autres parties de la ville, comme s'il parvenait jusqu'à moi par un coup de vent. Ou encore, j'entends un son similaire déclenchant le souvenir des répulsifs, qui se mettent alors à siffler depuis ma mémoire.


Commenter cet article