Beau bruit

Tramuntana (Camp de Rivesaltes)

Publié le 14 Mars 2011 par beau bruit in Créations

Camp de Rivesaltes 


Tramuntana (Camp de Rivesaltes) (4'58) a été choisie au concours Europa – Un panorama sonore.

 

Le personnage principal de cette pièce est le Vent, en l'occurrence la Tramontane, un vent sec, froid et très violent qui souffle 300 jours par an sur cette partie du littoral méditerranéen français. Et plus précisément, nous sommes là à proximité du village de Rivesaltes, dans la plaine du Roussillon qu'on appelle aussi « Catalogne Nord », dans les ruines d'un immense camp d'internement désert. Battus depuis des années par la Tramontane, les baraquements s'écroulent, au milieu d'un paysage plat et aride.

 

Le Camp de Rivesaltes possède une très lourde histoire. Il fut ouvert en 1940 pour loger les réfugiés espagnols qui fuyaient le Franquisme. Très rapidement, le régime collaborationniste de Vichy y parqua également les « indésirables » : des Tsiganes français et des Juifs qui avaient été raflés en Allemagne (cf. Paul Niedermann). Les conditions de vie étaient atroces. La faim, le froid glacial du vent ou au contraire les chaleurs torrides de l'été, les maladies, décimèrent des familles entières. À la Libération, ce sont des soldats de l'Axe, Allemands, Italiens, et des collaborationnistes français, qui les ont remplacées comme prisonniers. On les y laissa périr tout autant. Presque 20 ans plus tard, ont été logés là des Harkis et leurs familles – ces Algériens avaient combattu pour l'État français en Algérie puis avaient fui leur pays nouvellement indépendant en 1962, tout en étant mis au ban de la société française. Enfin, jusqu'en 2005, une partie du Camp était encore utilisée en tant que « centre de rétention » pour immigrés clandestins. Depuis lors, un projet de Mémorial est en route, et le site fait régulièrement l'objet de visites pédagogiques. Aujourd'hui, le vent poursuit son œuvre d'érosion du paysage et ne s'arrête plus que sur des éoliennes nouvellement installées à côté du Camp.

 

La pièce que j'ai composée utilise exclusivement des enregistrements phonographiques réalisés sur place. La Tramontane est le personnage principal, celui qui souffle sur l'Histoire, qui la fait et la défait. En effet, à l'origine était le Vent que rien ne venait contrer sur cette plaine. Puis ce Vent a transi et harassé des milliers de personnes en détresse. Enfin, il a eu pratiquement raison des bâtisses que l'homme a érigées sur le lieu. Aujourd'hui, c'est à travers le bruit incessant des éoliennes que le Vent règne encore sur le paysage sonore de cette plaine.

 

Cette pièce est peu amène et séduisante, car le sujet ne l'est pas. C'est cependant un endroit où s'est écrite une page importante de l'Histoire de l'Europe. Nombre de nationalités et de langues s'y sont côtoyées ou succédées. C'est un endroit encore trop méconnu, sur lequel le projet de Mémorial veut être une sentinelle essentielle des valeurs européennes.

 

Écriture et réalisation : Étienne Noiseau.

 

Camp de Rivesaltes

Camp de Rivesaltes

Camp de Rivesaltes - Le secours suisse

Commenter cet article